vendredi 1 mai 2020

S7E3 (Une histoire délirante! )

46éme jour de confinement.
Épisode 3 de la saison 7
Le nombre de morts stagne.
Nombre de cas déclarés         : 129 581
Nombre de morts(jour/total)  :  289 / 24 379

Une histoire délirante!

Un jour! un martien descend sur terre.

Juste une précision, on ne sait pas si c’est un martien, un vénusien, un jupitérien, pas un italien c’est sûr !
Bon pour la clarté de l’histoire on l’appellera un martien. On ne va pas s’embêter.

Donc le fameux martien descend sur terre et visite les villes, il s’aperçoit que les villes sont traversées par des artères où il n’y a pas grand monde,  il ne voit pas beaucoup de terriens dehors. Il se dit, car malgré qu’il soit martien il a de la réflexion,  donc il se dit disais-je « tiens! Il a l'air d'y faire bon vivre, je vais en parler à Bidule! ».

Bidule ce n’est pas son copain, ni son chef, il n’y a pas de chef là-bas. Mais comme il faut qu’il en parle à quelqu’un pourquoi pas à Bidule?

Sur ces bonnes pensées il remonte dans sa soucoupe à pédale.

Là encore une précision : Bien qu’ils soient martiens, ils ne sont pas bêtes pour autant, ils se déplacent en soucoupe à pédale, cela aurait pût être à manivelle ou à piston mais en l’occurrence, là, c’est à pédale. De plus c’est écologique ! Enfin ils s’en foutent un peu car chez eux il n’y a pas de nature rien  que du vide.

Bon faudrait pas m‘interrompre à chaque fois car on n’arrivera pas à la fin de l’histoire.

Un coup de pédale suffit pour atteindre la vitesse de la lumière, c’est très rapide mais pas très précis car pour s’arrêter il faut s’y prendre à l’avance.

Le voilà revenu sur sa planète, il va voir le fameux Bidule qui bricole dans un coin, ce qui n’est pas facile car leur planète étant ronde ! pas beaucoup de coin… Bref ! Il lui dit : « La terre a l’air d’être intéressante à y vivre !». Bidule qui n’a pas sa langue dans la poche, faut dire aussi, petite parenthèse, qu’ils n’ont pas d’habits nos bonshommes, pas de langue non plus d’ailleurs, je commence à avoir mal à la tête, moi, avec cette histoire; donc Bidule lui répond «On ira dans 2 ou 3 années lumière » car il n’avait pas fini son bricolage.

C’est là que l’histoire se corse, bon la Corse… non laisse tomber !  Notre martien, maintenant qu’on se connait, n’a pas vu ou su qu’il avait chopé le Coronavirus. Il vient comme ça aussi, sans les précautions d’usage, il a eu de la chance de ne pas se faire prendre par les flics cela lui aurait coûté bonbon si l’amende est en rapport au nombre de km ; il chope le virus et la bizarrerie, s’il y en a une dans cette histoire, c’est que le petit homme vert devient bleu avec ce ?%/¨ù  de corona.
Le lendemain matin, enfin je dis matin mais il n’y a pas de jour, donc pas de nuit, donc pas de matin, ni de lendemain d’ailleurs enfin, plus tard, de plus en plus de petits hommes deviennent bleus. Bidule qui n’est pas né de la dernière pluie, il ne pleut pas non plus là-bas bref !  Dit au martien « faut que tu y retournes ! Pour nous ramener quelqu’un qui peut nous soigner ».

Le Pire dans tout cela, c’est que le martien, sur terre il tombe sur Macron, il serait tombé sur Panoramix  cela aurait été mieux! Il lui aurait donné une potion magique. Là, il chope Macron (en plus du corona, pas de chance vous remarquerez!), et le ramène dans sa fameuse soucoupe.
C’est là l’erreur. En deux temps trois mouvements avec l’aide de Macron ils ne sont plus bleus mais oranges.

Les petits hommes verts, enfin bleus, non oranges, j’en vois qui suivent pas ! Disent à Macron « nous voulons redevenir verts!». Là c’est une autre erreur, car Macron leur dit : « Si vous voulez redevenir verts! Faut m’élire président! ». On vote à main levée, juste pour dire, sans vous embêter, que les petits hommes n’ont pas de mains, ni de pieds d’ailleurs mais là les pieds cela importe peu dans notre histoire, sauf pour la pédale citée plus haut.
Macron est donc élu Président, une fois élu il leur dit « Si vous voulez redevenir verts! Faut travailler pour moi ! »
Les martiens viennent d’entrer en démocratie, ils ne comprennent pas leur bonheur, pour l’instant ils voudraient être verts et ils broient du noir. Mais ce qu’ils ne se savent pas c’est qu’ils ont le loisir de travailler au lieu de bricoler dans un coin comme avant.
Macron leur promet de la sueur et des larmes, choses que ne connaissaient pas nos petits hommes...
"Eh Gérard tu peux me dire de quelle couleurs ils sont les petits hommes".
"On s'en fout! elle n'a ni queue ni tête ton histoire!"

Moralité : les martiens sont peut-être intelligents mais ils se font entuber comme les autres.

« Hé ! Didier tu te réveilles ! Il est l’heure d’aller bosser »
« Merde je suis en retard, faut que je me lève. Quel mal de crane ! » Me dis-je !

Comme chaque soir un monsieur vient nous dire le nombre de morts du jour.
Ce monsieur s’appelle Salomon il est "directeur de la santé". Directeur de la santé est un métier comptable. Compter les morts.

1 commentaire:

  1. J’ai adoré ton texte. Bravo ! Il tient bien en haleine Je ne peux rien ajouté, je ne voudrais pas alourdir de quelque manière que ce soit ton récit. Encore bravo tu m’as bien divertie.

    RépondreSupprimer

La Fin

Voilà le confinement est terminé, je remercie ceux qui m'ont suivi. Vous pouvez me lire sur mes autres blogs: Réflexion                 ...